Le tableau divisionnaire est généralement utilisé dans les logements de grande taille afin de distribuer, contrôler et de préserver les circuits électriques. Qu’est-ce que le tableau divisionnaire ? Quelle est son utilité ? Comment l’installer ? Nous vous disons tout.

Tableau divisionnaire

Ce qu’est un tableau électrique divisionnaire

Il s’agit d’un tableau électrique secondaire, différent du tableau électrique général. Il arrive souvent que le tableau principal ne permette pas de raccorder au réseau, tous les équipements présents dans le logement ou de contrôler une zone donnée de l’habitation. Pour cela, on installe le tableau divisionnaire comme tableau secondaire. Il est possible que ce tableau divisionnaire soit en triphasé.

L’utilité d’un tableau divisionnaire

Puisqu’il est alimenté par le tableau électrique général auquel il est ajouté, le tableau divisionnaire est un tableau électrique complémentaire de l’installation électrique principale. Son rôle est de permettre de fournir de l’énergie électrique aux équipements électriques qui n’ont pas trouvé de place sur le tableau électrique général. Il permet également de raccorder une zone éloignée du tableau principal. Les deux tableaux ne sont pas pareillement constitués. Dès lors, le tableau électrique général ne peut être substitué par le tableau électrique divisionnaire.

Comment est constitué le tableau divisionnaire ?

Protégé par un disjoncteur situé en amont sur le tableau principal, le tableau divisionnaire présente généralement une rangée. En respect aux normes en vigueur dans le secteur, lors de la liaison du tableau divisionnaire au tableau électrique principal, on veille à utiliser des conducteurs électriques dont la section et la longueur sont fonction de la protection prévue en amont. D’après la norme NF C 15-100, rien d’autre que le réseau électrique ne doit circuler dans l’espace du tableau électrique nouvellement installé. Ainsi, lors de l’installation, le technicien doit impérativement veiller à respecter cette norme.

Par ailleurs, les dispositifs de protection du tableau divisionnaire, doivent être situés à une hauteur de 1 à 1,8 mètres. En outre, la rangée la plus basse du tableau électrique divisionnaire doit impérativement être au-dessus du sol à une hauteur minimale de 50 cm. Le respect des différentes normes et règlements lors de l’installation est de mise afin d’éviter des risques de disjonctions répétées et même des incendies.

Pourquoi faire installer un tableau divisionnaire ?

On installe généralement un tableau divisionnaire lorsque son logement dispose d’une dépendance, d’une extension dont l’on veut pouvoir contrôler les commandes électriques ou lorsque l’on dispose d’une zone spécifique éloignée du bâtiment principal. Dans tous les cas de figure, le tableau divisionnaire vous apportera des avantages dans la gestion de l’installation électrique de l’habitation.

Les avantages

Le tableau divisionnaire présente de nombreux avantages surtout dans la gestion de l’installation électrique de la maison.

  • Aucun impact sur le transport de l’électricité dû à l’éloignement géographique
  • Accès facile aux commandes des circuits électriques de la zone éloignée
  • Satisfaction totale du nouvel espace aménagé ou alimenté en éclairage, chauffage, prises
  • Il permet d’éviter de surcharger le tableau électrique principal pour des besoins d’alimentation des équipements.
  • Potentiellement proche de soi, il est pratique lors des épisodes de disjonction du circuit électrique ou des coupures électriques.

Il est conseillé d’installer votre chauffe-eau sur un tableau divisionnaire afin d’éviter toute surcharge, que ce soit un chauffe-eau solaire, un chauffe-eau au gaz, un chauffe-eau thermodynamique, un chauffe-eau instantané ou un préparateur d’eau chaude sanitaire. Cette installation annexe vous permettra également de contrôler la consommation électrique de votre chauffe-eau et de l’éteindre en cas de besoin sans éteindre le reste de vos appareils. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’installation d’un nouveau chauffe-eau afin de réaliser des économies d’énergie. Vous pouvez aussi installer un destratificateur d’air afin de réaliser des économies de chauffage. Si vous avez trop d’appareils électriques, vous pouvez par exemple opter pour l’installation d’une cuisinière utilisant des bouteilles de gaz.

Comment installer un tableau divisionnaire ?

Les travaux d’installation d’un tableau électrique divisionnaire doivent impérativement être confiés à un professionnel en l’occurrence, à un électricien agréé. En effet, il est le seul ayant droit légal de procéder aux différents raccordements électriques. Inutile donc de contacter EDF pour installer son tableau divisionnaire.

Choix des calibres des disjoncteurs

A l’image de tous les tableaux électriques, le tableau électrique divisionnaire reçoit des dispositifs de protection. Pour le choix des calibres du disjoncteur, il faut procéder comme suit :

  • Pour les besoins d’éclairage : choisir un disjoncteur 10 ampères ou 16 ampères
  • Pour les circuits des prises de courant électrique : choisir un dispositif de protection de 10 ou 16 ampères
  • Pour les circuits spécialisés : choisir un appareillage modulaire de 20 ampères (pour une puissance maximale de 4600 watts) et celui de 32 ampères (pour une puissance maximale de 7360 watts).

Détermination de la section minimale des conducteurs électriques

Comme précédemment dit, la section minimale des conducteurs électriques est fonction du dispositif de protection choisi en amont (coffret principal). Il faudra donc déterminer la section de liaison et la longueur maximale.

Comment raccorder le coffret principal au tableau électrique divisionnaire ?

Prenez avant toute intervention, la précaution d’interrompre l’alimentation électrique directement au niveau du disjoncteur principal. Ensuite suivez les étapes suivantes :

1re étape : installer le tableau divisionnaire. Pour ce faire, dévissez-le pour enlever son capot. Positionner le coffret à l’emplacement choisi tout en veillant à ce que les fils des appareillages soient sortis du mur. Insérez les chevilles après avoir repéré les points de fixation ainsi que les repères. Vissez enfin le tableau secondaire après l’avoir installé. Ajustez si nécessaire le niveau. Reliez ensuite au coffret divisionnaire la phase, le neutre et la terre en prenant soin d’insérer sur le bornier de terre, le fil de terre (distincte par sa couleur vert/jaune). Sur l’interrupteur différentiel, raccordez directement les fils neutre et phase.

2de étape : à cette étape, vous ajouterez un disjoncteur dans le coffret principal. Ce disjoncteur aura pour rôle de protéger le tableau divisionnaire. Insérez directement les fils d’alimentation (P pour le fil rouge et N pour le fil bleu). Reliez également le fil de couleur vert ou jaune sur le bornier de terre de ce coffret également. Vous venez alors de raccorder l’alimentation sur cet appareil modulaire qu’est le disjoncteur. Testez votre installation en remettant le courant.

Le tableau divisionnaire est un tableau de contrôle secondaire qui peut être éloigné géographiquement du tableau principal en respectant certaines règles.

Il est utile par exemple si le tableau principal que ce soit en construction neuve ou en rénovation, ne comporte pas suffisamment de place pour tous les modules de contrôle, qui seront utiles pour couvrir tous les locaux de l’habitation, sachant que la norme actuelle 15-100 préconise de conserver 20 % de places libres sur les tableaux.

Au total, on retient que le tableau électrique divisionnaire est un dispositif secondaire qui permet d’alimenter une multitude d’équipements électroménagers dans un logement mais également pour avoir le contrôle sur les commandes électriques.

Accédez à de plus amples informations à travers ce site.

Laisser un commentaire